Tous les articles par tdmphoto

Delhi : bruyante mais charmante…

Début de l’aventure avec un léger surclassement sur Virgin Atlantic (on a donc plus de place pour les jambes et on s’éloigne du coin enfants sans avoir ait rien demandé !). Guillaume saute sur cette première opportunité de manger indien au dîner et au petit déjeuner. Tiffany se contente du coq au vin et de l’omelette et savoure son dernier repas « européen » pour les huit prochains mois  !

Menu Virgin Atlantic
Un excellent début !

Arrivée à Delhi en fin de matinée, passage de la douane, on récupère les sacs et là on se rend compte qu’on a légèrement égaré le papier avec l’adresse et les coordonnées de l’hôtel que nous avons réservé. Pas de panique ceci dit, puisqu’un chauffeur est censé venir nous chercher… censé !

Bienvenue en Inde
Bienvenue en Inde

C’est donc sans chauffeur, sans adresse et sans sommeil que nous commençons cette aventure 🙂 Avec l’aide d’un jeune indien, nous finissons tout de même par récupérer l’adresse de l’hôtel, et allons donc acheter des billets de taxi prépayés. A peine sortis de l’aéroport, un groupe de plusieurs chauffeurs se rapproche de nous, et l’un d’entre eux nous arrache notre papier des mains en nous guidant vers son taxi. Le responsable intervient et lui rappelle le réglement : nous devons prendre le premier taxi de la file !

En route pour Delhi, nous comprenons rapidement pourquoi tout le monde déconseille de louer des voitures : nous sommes sur une route à 3 voies et pourtant on y trouve près de 5 voitures côte à côte ! Accrochez-vous ou fermez les yeux, c’est mieux que le grand huit ! Les tuk-tuks sont encore mieux dans ce genre-là, la circulation est bouchée et rien ne bouge ? Pas de problème, pourquoi ne pas rouler à contre-sens ?

Tuk-tuks
Les tuk-tuks sont légion à Delhi !

Premier arrêt à Delhi, le tombeau d’Humayun, où nous nous rendons en métro. Nous préférons rester ensemble et ne pas nous séparer, bien que le wagon « Femmes seulement » tente beaucoup Tiffany vu le monde présent sur le quai.

Iceland-Delhi
Au moins on est au courant !

Après ce voyage « cosy », nous trouvons notre destination, et nous plaisons à jouer les touristes, sortir les appareils photos et respirer l’air frais en admirant ce magnifique édifice. Premier coucher de soleil de ce voyage, il y en aura de plus beaux, mais ce calme et cette lumière nous laissent quelques minutes pour penser et absorber un fait : ça y est, on y est ! 😉

Tombe d'Humayun
Ca ressemble fortement au Taj Mahal mais ce n’est pas le Taj Mahal! 😉

Le jour 2 sera quant à lui plus difficile, c’est qu’on a le teint palôt et les rabatteurs n’y sont pas insensibles. Après quelques minutes passées à nous débarasser des sollicitations, nous rejoignons enfin notre première destination du jour: une visite de Delhi avec Salaam Baalak Trust.
Cette organisation aide les enfants des rues et les éduque afin qu’ils puissent se former et obtenir un travail qualifié. On se rend alors au foyer principal, caché dans les dédales de New Delhi ! Il accueille plusieurs dizaines d’enfants. Ils ont des cours matin et après-midi et aident à entretenir le centre. On a l’occasion de passer un peu de temps avec eux. Peu parlent anglais mais ceux qui le parle sont heureux de s’exercer avec nous !

Salaam Balaak Trust
Dessine-moi une maison…

On ne pensait vraiment pas croiser Vikash par ici !

Vikash Dhorasoo Salaam Balaak Trust
Vikash Dhorasoo sur le tableau des « trophées »

 Après cette belle balade, nous reprenons la direction de « l’office du tourisme » où nous nous étions rendus juste avant la balade. En début de matinée, notre très cher conseiller nous indiquait qu’il restait 13 places pour les étrangers dans le train pour aller à Bikaner le lendemain. Mais une fois de retour, tout avait disparu : lui et les 13 places ! On a alors affaire à un second conseiller, puis un troisième, puis un quatrième. Les 13 places ont bien disparu mais il nous propose de faire notre tour dans l’autre sens : commencer par Jaipur. C’est plus pratique, ou ça l’arrange plus, au choix… Bref, on s’en va, et on finit par trouver le vrai office du tourisme, où on réserve une balade avec chauffeur pour le Rajasthan !

Dosa Delhi
Quoi de mieux que des Dosas pour récupérer d’une matinée éprouvante ?

La fin de journée est ensuite rythmée par la visite de Jama Masjid, plus grande mosquée d’Inde, qui a plutôt été synonyme de racket organisé pour nous entre les 2 x 300 Roupies à l’entrée, les 100 Roupies pour prêt de robe pour cacher les bras de Tiffany, les 100 Roupies pour le pseudo guide à l’anglais incompréhensible qui nous a fait « visiter » la mosquée en 4 minutes, les 2 x 100 Roupies pour monter dans le minaret et les 20 Roupies pour le gardien des chaussures ! Ce qui fait la modique somme de 1020 Roupies, qui est trois fois plus cher que notre repas du midi, on pense se convertir à l’islam pour pouvoir entrer gratuitement la prochaine fois 😉

Jama Masjid
Ce n’était pas évident mais la vue depuis le minaret est magnifique !

On trouvait les rues de Pahar Ganj (quartier de notre hôtel) très encombrées et bruyantes mais ce n’est RIEN devant le chaos qui règne à Old Delhi !

Les trottoirs sont bondés, du coup les gens marchent sur la route au milieu des vaches et chiens sauvages, vélos, brouettes, scooters, tuks-tuks, voitures… Ca semble irréel mais c’est vraiment comme ça !

Old Delhi
Les rues de Old Delhi sont un spectacle permanent !

On finit par atteindre le marché des épices. L’atmosphère y est (un peu) plus calme et les odeurs absolument incroyables !

Marché aux épices Old Delhi
Bienvenue au marché des épices !

Allez hop, direction Mandawa pour le début de notre visite du Rajasthan !

Tuk-tuk Delhi
Direction le Rajasthan !

T & G

Merveilles architecturales de Chicago

Trois jours la tête en l’air

Après trois années à San Francisco où les saisons n’ont pas droit de cité, autant dire que nous ne savions plus ce que c’était que d’avoir froid.
Et bien, Chicago nous le rappelle dès notre arrivée ! Appelée la ville venteuse et non sans faute, les températures sont ici à décoiffer un Alaskien !

Munis de nos manteaux d’hiver, polaires et coupe-vents, nous voilà armés pour explorer cette ville qui va s’avérer extraordinaire !

Tiffany froid Chicago
Prête à affronter le froid de Chicago !

Histoire de nous requinquer de notre courte escapade dans les rues glaciales de Chicago, nous attaquons notre séjour chez Giordano’s par une pizza traditionelle appelée Deep Dish. A vrai dire, ça ressemble plus à une quiche qu’à une pizza 😉

Giordano's Pizza
Pizza « deep dish » traditionnelle de Chicago

C’est de bonne heure que nous nous levons ensuite le lendemain pour aller explorer la célèbre « porte des nuages », également connue sous le nom de « haricot ».

Nous profitons de la quiétude matinale pour explorer chaque angle de cette merveille !

Devant le froid polaire, nous ne sommes pas les plus gaillards, on décide donc de faire un saut au « Art Institute of Chicago« .

Un peu déçus devant la très maigre collection de photographies, nous admirons tout de même les chefs-d’oeuvre du musée, du Seurat à l’American Gothic de Grant Wood… en passant par une belle explication sur la rénovation d’une oeuvre de Renoir.

Au-delà des œuvres, l’architecture du musée vaut aussi le détour !

Etant maintenant réchauffés, nous affrontons les rues de Chicago pour nous rendre au John Hancock Center. Le bar-restaurant se trouve au 96ème et dernier étage. La vue sur la ville y est imprenable…

John Hancock Center
Coucher de soleil sur Chicago depuis le John Hancock Center

Le lendemain, nous attaquons la journée par une visite du « L » (pour « el », contraction de « elevated ») avec la Chicago Architecture Foundation. Le L est un métro aérien qui fait une boucle dans les rues de Chicago. C’est Charles Tyson Yerkes qui a été à l’initiative de ce mode de transports en commun aujourd’hui désuet. Un peu filou sur les bords, il a demandé les permis de construire pour chaque segment d’un futur carré. Une fois que la mairie les avait tous acceptés, il les a reliés les uns aux autres afin de faire une boucle. Le tour était joué !

Ainsi quand on parcourt les rues de Chicago, certaines sont couvertes puisque le L circule au dessus.

Sous le métro
On ne vous dit pas la luminosité que ces commerçants ont !

Il est impossible de louper le L, qui fait un raffut du diable ! On a du mal à s’imaginer comment les gens font pour vivre à côté de tant de bruit…

Il est maintenant temps de goûter à la deuxième grande spécialité de Chicago : les hot dogs. Grace à Yelp, nous dégotons une petite échope qui ne paie pas de mine. Les gens mangent sur place mais ils le font tellement vite qu’ils ne prennent tout simplement pas le temps de s’asseoir…

Hot dog traditionnel de Chicago
Une saucisse, un cornichon, des piments, de quoi passer l’hiver !

Nous finissons notre visite de Chicago par une découverte des merveilles architecturales… Il règne ici une savante harmonie entre architecture moderne et classique. Nous passons notre temps la tête en l’air et rentrons du coup dans les gens que nous ne voyons pas arriver 😉

Cloud Gate
La porte des nuages, en harmonie avec les autres immeubles…

Non seulement les extérieurs sont magnifiques mais l’intérieur des bâtiments mérite aussi d’être vu !

James R. Thompson Center
Un autre monde…

Il y a aussi de très beaux gratte-ciel à New York mais on n’a pas l’impression d’avoir vu une telle diversité d’architecture dans un si petit périmètre.

Apres le froid polaire, puis un redoux, nous quittons Chicago sous la pluie. Notre hôte Airbnb nous dit que c’est très souvent pluvieux par ici, on s’estime donc chanceux !

Direction la France pour quelques jours !

A bientôt

T & G

Pour plus de photos sur Chicago, allez voir la galerie ici.

Bon plan photo de Chicago : Pour avoir une vue imprenable, il y a deux options principales : la Willis Tower et son célèbre Skydeck ou le John Hancock Center. Tous deux ont un observatoire mais les visites sont assez coûteuses.

L’observatoire du John Hancock Center se trouve au 94ème étage mais au 96ème étage il y a un bar-restaurant ! Ainsi, pour bien moins cher que le prix d’une visite vous pouvez aller admirer le coucher de soleil et en même temps boire un verre !

John Hancock Center Bar
Un petit verre avec vue sur Chicago !

Notez qu’il sera délicat de sortir votre trépied et de vous installer confortablement. Mais c’est exactement la même histoire à l’observatoire…

Astuce photo : Eviter les reflets

Astuce Photo #4 - Eviter les reflets
Coucher de soleil sur Chicago sans reflet

Survol de San Francisco

Un dernier regard sur San Francisco

C’est en ce dimanche 16 mars que nous quittons San Francisco.
Comme un clin d’oeil, le brouillard est au rendez-vous. On n’en croit pas nos yeux : San Francisco a revêtu sa tenue de bal pour notre départ.

Une dernière photo et on est partis !
Une dernière photo et on est partis !

Comme à chaque fois que le brouillard est de sortie, le spectacle est irréel. On aperçoit les gratte-ciels de San Francisco, les collines de Twin Peaks, mais on distingue aussi le Golden Gate Bridge.
Le brouillard et l’océan ne font alors qu’un.

On ne pouvait rêver mieux…

Cette fois-ci on est partis !

Un dernier regard sur San Francisco
Un dernier regard sur San Francisco

A bientôt

T & G

Bon plan photo : Toujours garder son appareil photo avec soi, même au moment du décollage ! 😉

Astuce photo : Obtenir une silhouette

Astuce photo #3 - Obtenir une silhouette
Silhouette dans l’avion – 35mm – f/4, 1/1000, ISO 200

A la prochaine San Francisco !

Nous voilà à la fin d’une bien belle semaine. Elle fut rythmée par le rangements de nos bureaux respectifs, le rangement de notre appartement, notre tout dernier burrito au Little Chihuahua mais aussi les au revoir aux amis.

Little Chihuahua
Little Chihuahua

Mais c’est l’épreuve de la pesée que nous attendions plus que toute autre ! L’épreuve reine, celle qui fait frémir tout voyageur… Après maintes tentatives, nous sommes maintenant bons (à payer un petit supplément…) !

L'épreuve de la pesée
L’épreuve de la pesée

Prochaine étape : Chicago et son froid polaire !

T & G

L’astuce photo : Parfois, le meilleur appareil photo est celui que l’on a sous la main.
Guillaume a pris les deux photos du post avec son téléphone et a ensuite effectué le post-traitement avec Snapseed, application gratuite disponible pour Android et iPhone !

Au revoir San Francisco

Le départ approche à très grands pas, nous serons dans l’avion pour Chicago dans quelques jours.

Une page se tourne, une bien belle aventure se termine, mais une autre commence !

Bien sûr que tu nous manqueras, comment est-ce que ça ne pourrait être possible ? Toi et toutes les merveilles que tu as à offrir… Le Golden Gate Bridge, Alcatraz, le Bay Bridge sont bien sûr ce que l’on voit au premier abord mais l’on découvre ensuite la diversité culinaire que tu as à offrir. Rien que dans notre quartier, dans un rayon de 5-10 minutes de marche, on pouvait manger indien, japonais, mexicain, italien, thaïlandais, ethiopien… Vivre ici était comme être à la croisée des continents.

L’un de tes grands atouts était bien sûr ta situation géographique avantageuse qui nous a permis de visiter un maximum d’endroits qui nous faisaient rêver, comme la côte Californienne avec Santa Cruz et Los Angeles et autres Big Sur et Mendocino, ainsi que la folie de Las Vegas et un bon nombre de canyons et parcs alentours. Tahoe et Yosemite ont bien entendu fait partie du voyage, tout comme la grandeur de New York, la singularité de Miami et les goûts, couleurs et sons de la Nouvelle-Orléans. Nous avons également visité ton aéroport à quelques reprises et pu profiter de l’ambiance calme et fraîche de Vancouver, des routes pour le moins intéressantes du Mexique,  des belles plages d’Hawaï avec sa leçon d’histoire sur le USS Missouri à Pearl Harbor, ainsi que d’une lune de miel magique sur l’île de Curaçao !

Coucher de soleil à Curaçao
Coucher de soleil à Curaçao

Mais revenons un peu à toi… Ta plus belle merveille est sûrement le Golden Gate Bridge. On dit que c’est le monument le plus photographié au monde. Comment résister à son charme ? Pendant ces trois-quatre années, pas une seule semaine ne passait sans qu’on ne le voit, sans qu’on ne l’admire, sans qu’on ne le photographie. Le découvrir sous ses plus beaux atours se mérite. Mais quand toutes les conditions sont réunies, vivre et partager ces moments est une expérience extraordinaire…

Brouillard sur le Golden Gate Bridge
Brouillard sur le Golden Gate Bridge

Merci pour tout, merci de nous avoir accueillis à bras ouverts.
Tu garderas à jamais une place particulière dans notre vie : c’est ici que l’on a décidé de s’engager dans une aventure au long cours et que l’on a passé nos premières années de jeunes mariés, c’est ici que l’on a débuté dans la vie active, c’est ici que notre passion pour la photo s’est déclarée, c’est ici que notre projet de tour du monde a pris forme…

We love you San Francisco!


San Francisco in motion from T & G Desachy.

T & G

Pour plus de photos de San Francisco, allez voir la galerie ici.

Bon plan photo de San Francisco : lever de soleil sur le Golden Gate Bridge depuis Slacker Hill ou Kirby Cove.

L’astuce photo : Obtenir de l’eau soyeuse

Astuce photo #2 - Obtenir de l'eau soyeuse
Golden Gate Bridge – 35mm – f/11, 30sec, ISO 200, Filtre ND 6 stops 

Nouvel An à la Nouvelle Orléans !

La Nouvelle Orléans, un régal des sens

Certes, cela ne fait pas partie de notre tour du monde à proprement parler, mais nous pensons qu’un nouvel an à la Nouvelle-Orléans mérite tout de même d’être partagé !

C’est ainsi que le 31 décembre 2013 nous quittions notre France natale pour la dernière fois avant le grand départ ! Accueillis par une statue de jazzman à l’aéroport, nous déposons nos affaires chez l’hôte AirBnB qui nous accueille et prenons la direction du Vieux Carré (ou French Quarter) pour les célébrations du nouvel an.

C’est dans le froid et sous la pluie que nous commençons cette aventure, avec un passage par Coop’s pour notre premier jambalaya du séjour, plat à base de riz et mêlant crevettes, saucisses et viande de boeuf fumée ! Mmmmh, z’est un délize ! Nous rejoignons ensuite tout NOLA (New Orleans, Louisiana) sur Jackson Square, où nous recevons des colliers de bille par dizaine lancés des fameux balcons typiques. On se croirait dans un film !

Un régal des yeux
Mais ce n’est qu’en découvrant La Nouvelle-Orléans à la lumière du jour qu’on se rend compte de la beauté de cette ville, de son caractère si différent des autres villes américaines.  Dans le Vieux Carré, les rues sont étroites et pavées, on se croirait dans une ville de province française. En somme, on se sent ici comme à la maison…

Un régal des oreilles
La musique est ici omniprésente, les groupes de jazz (de jeunes ou moins jeunes) sont présents à tous les coins de rue. Votre expérience auditive ne saurait être complète sans aller écouter un groupe dans un club de jazz, Preservation Hall s’il ne fallait en citer qu’un seul… Arrivez de bonne heure, ce club est pris d’assaut ! Les photos étaient interdites pendant les concerts lors de notre passage donc rangez l’appareil, allez dans la salle et savourez… Vous pourrez re-sortir l’appareil après 😉

Un régal des papilles et des narines
La Nouvelle-Orléans vous fera certainement découvrir et apprécier de nouvelles saveurs, à commencer par la viande d’alligator (pour le moins goûtue…), vendue séchée ou sous forme de hamburger.

Mais La Nouvelle-Orléans vous fera aussi retomber en enfance avec les excellents chocolats chauds et beignets du Café du Monde… Ainsi, les découvertes se mêlent à des saveurs bien connues !

La Nouvelle-Orléans, chargée d’histoire

Discussion devant un lieu d'échange
Discussion devant un lieu d’échange

Malgré ce régal permanent des sens, il ne faudrait pas oublier que cette ville est chargée d’histoire. La Nouvelle-Orléans était en effet une plaque tournante du traffic d’esclaves. Cette douloureuse période est encore visible sur certains bâtiments,  un bâtiment indique notamment « Change », le début du mot ayant été effacé avec le temps, qui fait référence à un lieu d’échange.

L’exploration de la route des plantations permet de comprendre la complexité de cette époque. La plantation Laura, assemblée en 11 jours après une collecte et préparation des matériaux pendant 11 mois, permet de réaliser le chemin parcouru au cours des derniers siècles.

La Nouvelle-Orléans accueille aussi le superbe musée national de la seconde guerre mondiale (anciennement musée du débarquement) puisque les bâteaux à fond plat utilisés le jour du débarquement ont été inventés par un néo-orléanais !

Donc oui, la Nouvelle-Orléans est définitivement un régal des sens mais elle semble bien plus complexe qu’elle n’y paraît au premier abord…

T & G

Pour plus de photos de la Nouvelle-Orléans, allez voir la galerie ici.

Bons plans photo de La Nouvelle-Orléans : portraits de musicien, architecture.

L’astuce photo : Faire ressortir un sujet de son environnement

Astuce Photo #1 - Faire ressortir un sujet de son environnement
Musicien – 200mm – f/4.8, 1/240sec, ISO 1600